Infos importantes

Fin du théâtre Notre Dame des Landes et des spéculations ...... sur le pourquoi!

Inutile d’exhumer les arguments pro et contra de cette décision gouvernementale que les médias mainstream nous ont émotionnellement rabâché à longueur de journée en présentant une situation plus inflammable qu'un baril de poudre. Oublions aussi les tonnes d’intox et de fakenews au sujet des occupants de la ZAD et les roulements de tambour annonçant le coup de karcher libérateur de la zone occupée.
Pour ceux, un peu plus intéressés, aux vrais arguments sonnants et trébuchants de notre société, il faut rappeler que plusieurs facteurs, autres que purement politiques, ont joué un rôle. En effet les initiés de l’affaire sont un peu plus concrets et mettent primordialement en valeur l’élément économique qui aurait fait pencher indubitablement, au dernier moment la balance vers l’abandon du projet.

Merci donc au patron du groupe VINCI, Xavier Huillard, qui soi-disant accepterait un pactole de 200 millions d’euros équivalent au coût actuel des dépenses déjà engagées. Mais peut-être moins aussi, on verra ! La rénovation de l’aéroport Nantes-Atlantique s’évalue actuellement piètrement à 400 millions d’euros. Et comme VINCI en est le gestionnaire jusqu’à 2065, le gouvernement a du être gentil à ce sujet pour une possible révision de la concession.
Il ne faut pas non plus oublier que les infrastructures routières de NDDL auraient couté à l’Etat aussi 400 millions €. Celui-ci peut donc concéder quelques croûtes pour l’amélioration de l’habitat sinistré par l’agrandissement. Et en sus proposer à l’horizon le bonbon: la privatisation prochaine d’ADP (Aéroport de Paris) où il détient 51% que VINCI pourrait ajouter à ses 8%. Ce qui ferait de ce groupe, un des plus grands gestionnaires aéroportuaires du globe avec 35 + 26 = 61 aéroports.
Allez, monsieur le premier ministre, en pourboire pourquoi pas les 10,1% restant de Blagnac.
Nous sommes donc loin des exclamations de défouloir de certains hommes et femmes politiques « le gouvernement a cédé aux opposants » !

Pour plus de précisions, sur ce sujet, lire le dernier Canard enchainé du 24.01.2018.

[Continue]

A NDDL, tir au but cinq cartouches !

Vous avez des remarques objectives à nous faire parvenir, des propositions, des idées pour faire avancer la lutte ? Parlons en ensemble ici même:

A NDDL, tir au but cinq cartouches !

Messagepar Noctenbule » Sam 8 Déc 2012 18:21

Voici comment les forces de l’ordre ripostent à l’occupation du site du Projet de NDDL contre des opposants non violents, qui évidemment après avoir subit ce genre de caresses au flashball et bombes assourdissantes deviennent agressif ! :evil:

Message du 06/12/12 11:20>
> -------- Message original --------

Monsieur le préfet,
En ma qualité de médecin, je suis intervenue à Notre-Dame-des-Landes samedi 24 et dimanche 25 novembre 2012. J’ai passé deux jours à soigner des blessés. Je tiens à porter à votre connaissance le nombre de blessés que nous avons eu à prendre en charge.

Pour le samedi 24 novembre :
11 blessures par flashball touchant :
> Le thorax pour 2 personnes avec un doute sur une lésion hépatique,
> La joue et la lèvre supérieure pour 1 personne avec probable lésion dentaire ou maxillaire,
> Le genou pour 2 personnes,
> Des doigts pour 2 personnes,
> La cuisse pour 2 personnes,
> Les côtes pour 1 personnes avec doute sur fracture de côtes,
> Le poignet pour 1 personne,
3 traumatismes de genoux,
2 traumatismes de poignets,
1 plaie tympanique,
1 choqué par gaz,
1 plaie de crâne suturée par 2 points,
1 plaie de crâne suturée par 15 points,
6 blessures par explosion de bombes assourdissantes dont :
> 3 impacts dans les cuisses de 3 personnes,
> 1 impact dans l’avant-bras d’1 personne,
> 1 impact dans la malléole d’1 personne,
> 10 impacts dans les jambes d’1 personne,
> 10 impacts dans les jambes d’1 personne avec probable lésion du nerf sciatique,
> 1 impact dans l’aine d’1 personne avec suspicion d’un corps étranger près de l’artère fémorale.
J’insiste sur la gravité de ces blessures par explosions. Les débris pénètrent profondément dans les chairs risquant de léser des artères, nerfs ou organes vitaux. Nous avons retiré des débris de 0,5 à 1 cm de diamètre, d’aspect métallique ou plastique très rigide et coupant. D’autres, très profondément enfouis, ont été laissés en place et nécessiteront des soins ultérieurs. Impossible de prévoir les lésions secondaires !
Les hospitalisations n’ont pas été simples. Mon collègue a contacté le SAMU et l’ambulance des pompiers a été retardée par les barrages des forces de l’ordre, ce qui est inadmissible ! J’ai donc amené moi-même un deuxième blessé devant être hospitalisé. J’ai ainsi pu avoir des nouvelles d’une troisième personne hospitalisée dans la journée.

Pour le dimanche 25 novembre :
Une blessure par bombe assourdissante avec ablation d’un débris dans le doigt,
1 réfection d’un pansement de cuisse,
1 fracture de cheville,
1 blessure de main,
1 impact de flashball au thorax avec suspicion de fracture de côte et lésion pulmonaire.
Je ne vous fais ici que la liste des patients les plus gravement blessés. Il semble que l’on dénombre une centaine de blessés durant ces deux jours. Je vous précise également que nous tenons à votre disposition les photos des lésions constatées.
En ma qualité de médecin, je souhaite attirer votre attention sur la gravité des blessures infligées par l’utilisation des armes des forces de l’ordre et cela en dehors de toute considération partisane.
Dans l’espoir que ma description permette un usage plus mesuré de la force, veuillez croire, monsieur le Préfet, en ma respectueuse considération.

Stéphanie L., le 26 novembre 2012
Copie aux parlementaires de Loire Atlantique
Il n'y a que les poissons morts qui ne remontent pas le courant

Administrateur du site
 
Messages: 101
Inscription: Ven 15 Juin 2012 06:14

Retourner vers Vos remarques, propositions et idées.

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 0 invités

cron