Infos importantes

Fin du théâtre Notre Dame des Landes et des spéculations ...... sur le pourquoi!

Inutile d’exhumer les arguments pro et contra de cette décision gouvernementale que les médias mainstream nous ont émotionnellement rabâché à longueur de journée en présentant une situation plus inflammable qu'un baril de poudre. Oublions aussi les tonnes d’intox et de fakenews au sujet des occupants de la ZAD et les roulements de tambour annonçant le coup de karcher libérateur de la zone occupée.
Pour ceux, un peu plus intéressés, aux vrais arguments sonnants et trébuchants de notre société, il faut rappeler que plusieurs facteurs, autres que purement politiques, ont joué un rôle. En effet les initiés de l’affaire sont un peu plus concrets et mettent primordialement en valeur l’élément économique qui aurait fait pencher indubitablement, au dernier moment la balance vers l’abandon du projet.

Merci donc au patron du groupe VINCI, Xavier Huillard, qui soi-disant accepterait un pactole de 200 millions d’euros équivalent au coût actuel des dépenses déjà engagées. Mais peut-être moins aussi, on verra ! La rénovation de l’aéroport Nantes-Atlantique s’évalue actuellement piètrement à 400 millions d’euros. Et comme VINCI en est le gestionnaire jusqu’à 2065, le gouvernement a du être gentil à ce sujet pour une possible révision de la concession.
Il ne faut pas non plus oublier que les infrastructures routières de NDDL auraient couté à l’Etat aussi 400 millions €. Celui-ci peut donc concéder quelques croûtes pour l’amélioration de l’habitat sinistré par l’agrandissement. Et en sus proposer à l’horizon le bonbon: la privatisation prochaine d’ADP (Aéroport de Paris) où il détient 51% que VINCI pourrait ajouter à ses 8%. Ce qui ferait de ce groupe, un des plus grands gestionnaires aéroportuaires du globe avec 35 + 26 = 61 aéroports.
Allez, monsieur le premier ministre, en pourboire pourquoi pas les 10,1% restant de Blagnac.
Nous sommes donc loin des exclamations de défouloir de certains hommes et femmes politiques « le gouvernement a cédé aux opposants » !

Pour plus de précisions, sur ce sujet, lire le dernier Canard enchainé du 24.01.2018.

[Continue]

NDDL, l'Europe et EELV!

NDDL, l'Europe et EELV!

Messagepar Noctenbule » Jeu 21 Mar 2013 20:49

NOTRE-DAME-DES-LANDES : « L’ETAT FRANÇAIS DEVRA RÉPONDRE DE SES ACTES DEVANT LES PARLEMENTAIRES EUROPÉENS ET LA COMMISSION EUROPÉENNE »

Le 15 mars 2013, plusieurs eurodéputés EELV ont exposé à la commission du dialogue sur l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes leurs arguments pour l’abandon du projet d’aéroport à Notre-Dame-des-Landes.

Communiqué de presse.

Pour Sandrine Bélier, José Bové, Yannick Jadot et Nicole Kiil-Nielsen, eurodéputés Europe Ecologie - Les Verts :

« Aller jusqu’au bout de ce projet pourrait être gravement préjudiciable à l’Etat français. En effet, les plaintes déposées devant la Commission des Pétitions du Parlement européen ne permettent pas de douter que le projet d’aéroport, s’il devait aboutir, serait contraire au droit européen. Les multiples violations de la législation européenne donneraient lieu dans un premier temps à une mise en demeure de l’Etat français par la Commission européenne, et potentiellement, à sa condamnation par la Cour de Justice de l’Union européenne.

En tant qu’élus écologistes, nous avons particulièrement souhaité interpeller la Commission du dialogue sur le non-respect manifeste des directives 85/337/CEE concernant l’évaluation des incidences de certains projets publics et privés sur l’environnement, Oiseaux 1979/409/CEE et Habitats 1992/43/CE et de la directive 2000/60/CE sur l’eau qui constituent des piliers de l’acquis environnemental européen. Les arguments en faveur de l’optimisation de l’aéroport de Nantes Atlantique et de réorientation des investissements publics vers des projets aux impacts économiques, sociaux et environnementaux plus positifs ont également été présentés lors de l’audition.

Nous avons également tenu à convier les membres de la Commission du dialogue à l’audition qui aura lieu sur le sujet au Parlement européen à Bruxelles mercredi 20 mars. Très mobilisés, les députés européens EELV, soutenus par le groupe des Verts européens dans son ensemble et par d’autres personnalités préoccupées par ce projet, soutiendront les représentants des collectifs de citoyens, d’élus et d’associations environnementales venus présenter leurs pétitions. L’Etat français devra répondre de ses actes devant les parlementaires européens et la Commission européenne.

Le Premier ministre sortirait grandit s’il prenait la décision de mettre fin à ce projet si contestable et si contesté. La volonté des écologistes est de sortir de cette situation par le haut. A l’inverse toute approche purement tactique qui consisterait à reporter la mise en œuvre forcée du projet après les municipales serait une grave erreur et renforcerait les mobilisations au lieu de les réduire et ne correspondrait pas à l’esprit de responsabilité politique qu’on attend de ce gouvernement. »
Il n'y a que les poissons morts qui ne remontent pas le courant

Administrateur du site
 
Messages: 101
Inscription: Ven 15 Juin 2012 06:14

Retourner vers Forum Thématique Européen contre les Grands Projets Inutiles Imposés

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

cron